Les Chorégies d’Orange aux mains de l’extrême droite ?

Raymond Duffaut, le directeur général démissionnaire, dénonce « un coup de force » de la Ligue du Sud sur le festival d’opéra et de musique classique.

Raymond Duffaut, directeur général des Chorégies d’Orange depuis 1981, a démissionné à la suite d’un conflit avec la municipalité d’extrême droite dirigée par Jacques Bompard, qui a pris le contrôle du festival lyrique le plus populaire de France. « La ville considère que la présidence de l’association des Chorégies d’Orange lui revient de droit, c’est un coup de force », a-t-il expliqué après avoir rendu publique sa lettre de démission.

L’affaire remonte à janvier, lorsque Thierry Mariani, président depuis 20 ans de l’Association des Chorégies et député des Français à l’étranger, annonce sa démission de la présidence du festival lyrique, en désaccord avec le choix de Jean-Louis Grinda, directeur de l’Opéra de Monte-Carlo, pour succéder à Raymond Duffaut fin 2017.

Laisser un commentaire